Le temps…

Six mois ! Voilà déjà plus de six mois que Maurice et moi sommes revenus de Compostelle. C’est incroyable comme le temps peut sembler filer sans qu’on ne s’en rende vraiment compte. Souvenez-vous – pour ceux qui ont suivi -, nous sommes arrivés à St-Jacques, le 21 octobre 2010. Et après, que se passe-t-il ? Que dire de l’après Compostelle ?

Je ne peux que parler en mon nom… tout en espérant que Maurice aura le temps d’en faire autant. Personnellement, comme après chaque chemin accompli, c’est un bouleversement de ma vie qui a lieu. Ce qui fut vrai en 2001, lors de mon premier Camino, se reproduit chaque fois que je reviens de Compostelle. Certains domaines de ma vie sont toujours touchés, d’autres ponctuellement.

Faire le chemin, c’est pour moi partir à la rencontre du monde, mais aussi de moi-même. Je vois le monde comme un tout, les autres et moi reliés, sans vraiment être capable d’expliquer de quelle(s) façon(s). Je ne crois pas et n’ai jamais cru que « l’homme est un loup pour l’Homme ».  Au contraire, même si l’actualité pourrait nous faire croire le contraire, je reste persuadé que nous avons besoin les uns des autres.

Oui, il y a de la violence. Oui, la mort frappe souvent de façon irrationnelle. Oui, la vie est dure. Sont-ce des raisons pour baisser les bras ? Sommes-nous irrémédiablement voués à nous combattre les uns les autres ? En ce qui me concerne, j’ai toujours refusé ce genre de constat. Il y a des jours plus difficiles que d’autres. Il y a de mauvaises rencontres, ça arrive. « Curieusement », ça m’arrive quand je suis de mauvaise humeur, quand je suis fatigué, quand j’ai mal dormi, quand je suis contrarié… « curieusement ».

En revanche, quand je fais le choix de faire un break. Quand je me dis « tu te prends un temps pour toi » ou « tu te prends un temps pour ton couple (ta famille, tes amis) », les choses se passent différemment. Et quand j’emploie les grands moyens, c’est à dire quand je saisis mon sac à dos et que je mets en marche, tout change. Moi, mon état d’esprit et bien entendu, le regard que je porte sur le monde qui m’entoure. Là, je réalise à quel point mon état d’esprit conditionne mes journées, mes semaines, mes mois… ma vie !

Il en va de même quand je décide d’appeler quelques personnes de mon entourage, plutôt que de leur envoyer un mail. Moi, qui à une époque ne pouvais rester quelques jours sans envoyer une carte postale ou une lettre manuscrite, j’ai perdu cette bonne habitude en m’en remettant à la messagerie instantanée. Quand il m’arrive de m’y remettre, je peux mesurer à quel point cela fait plaisir aux destinataires. Les nouvelles technologies – dont je suis fan – ont et auront toujours leurs limites. La rapidité est importante dans un sprint de 100 mètres. Mais en matière de relations humaines, le temps a une valeur inestimable. Pianoter sur un clavier pour envoyer un mail ne sera jamais comparable aux courbes qu’on s’appliquera à dessiner avec un stylo pour une personnes qu’on aime. Ça prend plus de temps… ça a plus de valeur..

Chacun de nous entretient un rapport qu’il lui est propre avec le temps. Ce qui me frappe quand je marche sur le Camino, c’est cette révélation qui est faite à la majorité des marcheurs, je parle de ceux un tant soit peu conscients : le temps est variable, malléable, on peut même – dans une certaine mesure – le contrôler. Le marcheur qui découvre ou réalise cela fait un bond en avant. Nous vivons dans un monde où tout va de plus en plus vite… laissant de plus en plus de monde sur le bas-côté. Il ne tient qu’à nous de choisir ce que nous ferons en passant devant ceux laissés-pour-compte. Depuis des années, j’ai cette pensée bizarre : si le Paradis existe, quel intérêt aurai-je à y arriver seul ? Toute proportion gardée, c’est ce que je me dis quand je marche sur le Camino et… dans la vie de tous les jours. Quand une occasion m’est donnée de me montrer altruiste, je la saisis.

Le temps passe, je m’en rends compte. Ce qui était important hier, ne l’est plus aujourd’hui. Des choses anodines par le passé prennent davantage d’importance maintenant. Mais finalement, ce qui me tient à cœur, la femme que j’aime, ma famille, mes ami(e)s, le respect des autres et de moi-même, tout cela ne change pas : c’est ce qui m’a aidé à me construire, c’est ce qui m’anime. Ce tout porte un nom : l’Amour. Je pense que tant qu’on est capable d’aimer, il nous est encore permis de rêver, donc d’accomplir de grandes choses.

Au fur et à mesure du temps, parcourir le Camino est devenu pour moi une sorte de baromètre de ma vie. Durant mes journées de marche, volontairement ou non, je prends conscience de ce qu’est ma vie. Je mesure aussi le chemin parcouru, là je parle de mon chemin de vie depuis mon premier Camino, en 2001. Pour ce périple en compagnie de Maurice, comme d’habitude, je ne suis pas revenu les mains vides. Même si je ne demande rien, tellement je suis heureux de pouvoir voyager de cette façon, je reviens toujours enrichi. Encore une fois, je suis rentré persuadé d’avoir un ami supplémentaire. Une personne sur qui compter et qui peut compter sur moi. Depuis que je suis tout petit, j’ai toujours accordé extrêmement d’importance à l’amitié et les ans passant, ça n’a pas changé. Bien au contraire.

Autre chose qui m’a beaucoup surpris et amusé. Pour la première fois, je ne faisais pas partie des gens tristes d’arriver à Compostelle, donc amenés à rentrer chez eux. Avant même les 100 derniers kilomètres, je savais que ce ne serait pas difficile d’arriver et de quitter St-Jacques pour rentrer à la maison et retrouver celle que j’aime. C’est la cinquième fois que je fais le Camino en entier, c’est la première fois que je ressens ça. A ceux qui étaient « contrariés » d’arriver, et surpris de ma réaction, j’ai envie de leur dire : ça ne m’empêchera pas de le refaire. La preuve, c’est déjà en projet.

Aller sur le Camino c’est pour moi comme rendre visite à un ami. Un vieil ami à qui vous avez des tas de choses à raconter mais avec qui vous n’avez pas toujours besoin de parler. Il vous connaît et sait ce qui vous aidera. Il sait vous écouter, vous faire parler si besoin est, mais toujours à votre rythme. Il sait passer outre vos colères, vos angoisses, votre entêtement. Avec le temps, il m’arrive même de me confondre avec le Chemin. C’est assez étrange comme sensation. Je ne marche plus sur le Camino, j’en fais partie, avant de le quitter pour mieux le retrouver. A l’image de ce monde fou dans lequel on vit.

Je n’oublierai jamais pourquoi un jour de mai 2001 je suis parti du Puy à Compostelle : parce que ce monde me dégoûtait. Trop de gens m’écœuraient par leurs paroles et leurs comportements. Quelques années plus tard et plusieurs milliers de kilomètres parcourus à pied, il m’a fallu admettre une chose très paradoxale : ce monde et ces gens qui m’écœuraient, aujourd’hui… je suis capable de les aimer aussi.

Il y a des gens qui vont très vite d’un point à un autre. Moi, j’ai besoin de temps…

Mahdi du Camino

Publié dans Tous les articles | 5 commentaires

Toutes les bonnes choses québécoises ont une fin…

Saluuuuuuut,

Voilà bien longtemps que je ne vous avais donné de nouvelles. Trop longtemps à mon goût, et je ne suis pas le seul à en croire certains messages reçus. Mais bon, vous savez que le temps passe – parfois – à une vitesse folle, que nous sommes entraînés bien malgré nous dans le tourbillon de la vie et que trop souvent, nous négligeons certaines choses qui nous paraissent « pas pressées ». Comme dirait l’autre : « C’est la vie. »
Mais revoilà le soleil ! Et avec lui, la bonne humeur, les pensées plus joyeuses et… les départs pour vous savez où… ben oui, les Chemins de Compostelle ! 😉

Oui, le soleil est là, frappant parfois très fort. Et pour se rafraîchir un peu, rien de tel qu’un petit récapitulatif des épisodes précédents. Je vous invite donc à un long voyage, qui va nous mener du Québec à Compostelle. Pour être plus précis, je vais vous donner, comme promis, plus de détails sur certaines « fins ». A commencer par celle de notre séjour au Québec. Vous êtes prêts ? OK, on y va !

Inutile de vous redire que le mois passé au Québec fut génial à tous points de vue. Nous nous sommes régalés dans tous les sens du terme. Bien sûr, ça a un prix… en l’occurrence, pour moi… quatre kilos de plus, ghrrr ! Cela dit, les occasions de se dépenser ne manquaient pas, comme lors de cette chorégraphie « rapido » :

http://www.nospas.com/blog/videos/Choregraphie_carnaval_quebec.flv

Nos amis et hôtes Québécois nous ont offert un maximum de leur temps et de leur bonne humeur. C’est ainsi que nous avons été initiés à la parade finale du Carnaval de Québec :

http://www.nospas.com/blog/videos/Parade_1.flv

http://www.nospas.com/blog/videos/Parade_2.flv

( La mascotte du Carnaval ) :

http://www.nospas.com/blog/videos/Parade_3.flv

 

et à « la cabane à pêche ». Pour cette dernière, le principe est simple: un chalet sur une rivière gelée avec à l’intérieur un trou dans la glace, de quoi se chauffer et de quoi pêcher. En images, ça donne ça :

Pêchent ceux qui ont en envie...

Patience…

Solidarité...

 

 

 

 

 

 

Parfois, je dis bien parfois, il arrive qu’il y ait une prise :

Youpi... mais...

Avant que la personne ne se rende compte que cette fameuse prise, tant attendue, n’est qu’un poisson mort qui a été accroché à sa ligne durant…. sa pause pipi. Le monde de la pêche est un univers impitoyable. Je le découvre comme vous… 😉

 

 

 

Seconde initiation : le caribou. Lors du carnaval de Québec, on nous a fait goûté au fameux caribou (pas la viande, j’ai refusé!). Non, la boisson, dans un verre en glace 100% naturelle. Inutile de préciser que ça reste frais !

Ça, c’était un côté culturel québécois que nous ne connaissions pas et qui nous a bien plu. 😉

Un verre en glace !

Je ne suis pas le seul à apprécier...

 

 

 

 

 

 

Avant d’être enlevés et emmenés en pleine forêt. La route fut longue et particulière. Une occasion de découvrir ce phénomène étrange qu’est la poudrerie :

http://www.nospas.com/blog/videos/La_poudrerie_1.flv

 

http://www.nospas.com/blog/videos/La_poudrerie_2.flv

 

Arrivés à destination, ce fut le coup de foudre pour la nature revêtue de son manteau blanc, le tout dans un décor inhabituel pour nous. Ce décor a pour nom St Léon, où en compagnie d’une bonne partie de l’association jacquaire de Québec, nous avons passé un weekend inoubliable. Voilà une galerie de photos réalisée à partir des clichés que nous avions (merci Jean !). Tout le monde n’est pas présent, hélas, mais tout le monde est beau… faut dire que l’ambiance prêtait à être joyeux ! 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des photos, c’est bien… mais il arrive que des vidéos soient plus, comment dire, parlantes. Comme je trouve que trop de gens pensent encore qu’on s’ennuie dans les associations jacquaires, voilà de quoi les faire réfléchir :

http://www.nospas.com/blog/videos/Danse_chalet_1.flv

 

http://www.nospas.com/blog/videos/Danse_chalet_2.flv

Cependant, n’allez pas imaginer que les jacquaires ne sont que des festoyeurs. Loin de là ! Ce sont aussi de grands aventuriers… lorsque l’occasion se présente. 😉

Pour preuve, cette sortie en raquettes à laquelle nous fûmes cordialement invités à participer :

 

 

 

 

 

 

 

Mais ne vous fiez pas aux apparences, la sortie ne fut pas aussi paisible qu’il n’y paraît. Heureusement, TV Camino était là pour immortaliser ce qui faillit être un véritable cauchemar :

http://www.nospas.com/blog/videos/TV_Camino.flv

 

Revenons maintenant à des choses moins dangereuses, quoique… Un soir, invités par nos amis Marie et Jean-Marc, nous nous voyons proposer un dessert connu : la crème brûlée. Sauf que là, elle est faite maison, y compris la phase finale consistant à brûler ladite crème. Il y a des moments dans la vie où il peut être judicieux de ne pas prendre de desserts. Heureusement, tout est bien qui finit bien. Mais on eu un peu chaud !  😉

http://www.nospas.com/blog/videos/Creme_brulee_1.flv

http://www.nospas.com/blog/videos/Creme_brulee_2.flv

http://www.nospas.com/blog/videos/Creme_brulee_3.flv

 

Je me demandais souvent comment les Québécois faisaient les trous dans les cours d’eau gelés. Par chance, nos amis Gilles et Nicole nous ont emmenés en balade sur le fleuve et nous avons vécu un forage en direct. Ça n’a pas l’air si simple que ça…

http://www.nospas.com/blog/videos/Fait_des_trous_1.flv

http://www.nospas.com/blog/videos/Fait_des_trous_2.flv

 

Juste avant ça, nous avons vécu une autre expérience extraordinaire. Pour moi, ce fut la réalisation d’un rêve que je caressais depuis des lustres. Un grand merci à France et Holger de m’avoir initié à la motoneige. C’était tout simplement génial ! Moi qui ai pratiqué la moto sur route pendant quelques années, je ne m’attendais pas du tout à de telles sensations. Ce sont de vrais bolides… sur la neige. Des démarrages canon, des accélérations de fou… j’arrête là. Rien que de l’écrire, j’ai l’impression de le revivre. Françoise, moins friande de vitesse que moi a tout même accepté de faire un ch’ti tour. Bien sûr, ce sont les images du tour « gentil » que vous verrez. 🙂

http://www.nospas.com/blog/videos/Motoneige_1.flv

http://www.nospas.com/blog/videos/Motoneige_2.flv

Voilà, vous savez tout pour le Québec ! Passons à la suite dans un prochain article… 😉

 

Publié dans Tous les articles | Laisser un commentaire

Documentaire sur les Chemins de Compostelle

Bonjour,

En attendant mes derniers articles et nouvelles promis et qui ne vont plus tarder (j’ai du travail à finir d’abord), je voulais signaler le passage d’un documentaire sur les Chemins de Compostelle. Il est présenté par des amis dont je vous ai déjà parlé : Sylvaine et Alain de la Porte.

Vous trouverez ci-dessous les dernières dates de leur tournée, si elles collent avec votre situation, tant mieux. Sinon, faites passer l’info à des proches mieux situés pour la circonstance. Encore une fois, pour avoir vu leur documentaire au moins quatre fois… même plus puisqu’on a le DVD, il vaut le détour. Et si ça peut servir d’argument supplémentaire, une séquence décrit le périple qui nous a conduits Yoann, Richard et moi de Jérusalem à Compostelle… à pied.  😉

Cela dit, même sans nous, c’est du très bon travail, qui plus est réalisé par des gens ayant marché du Puy en Velay à Compostelle. Il est également prévu qu’ils retournent au Québec avec une tournée de conférences pour les Grands Explorateurs. Je vous tiendrai au courant.

Les prochaines dates :

FERNEY VOLTAIRE – 01210

CINEMA VOLTAIRE

C.C. LA POTERIE – 1210

Séance le 08-04-2011 à 14:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 08-04-2011 à 20:00 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE

BOURG EN BRESSE – 01000

CINEMA AMPHI

1 allée des Brotteaux – 01000

Séance le 10-04-2011 à 17:00 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 11-04-2011 à 14:15 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 11-04-2011 à 17:00 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 12-04-2011 à 14:15 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 12-04-2011 à 20:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 14-04-2011 à 14:15 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 14-04-2011 à 19:15 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE

SEYNOD – 74600

AUDITORIUM DE SEYNOD

Place de l’Hôtel de Ville BP 70 – 74600

Séance le 15-04-2011 à 14:00 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 15-04-2011 à 17:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 15-04-2011 à 20:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE

CHAMBERY – 73000

SALLE JEAN RENOIR

Rue Nicolas Parent – 73000

Séance le 18-04-2011 à 14:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 18-04-2011 à 18:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 19-04-2011 à 14:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 19-04-2011 à 17:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Séance le 19-04-2011 à 20:30 | LES CHEMINS DE COMPOSTELLE

BOEGE – 74420

Salle communale de Boëge

rue de Saxel – 74420

A bientôt pour des nouvelles fraîches !

Mahdi du Camino

Publié dans Tous les articles | Laisser un commentaire

Mises à jour du Blog

Bonjour à toutes et à tous,

Dans un souci de faciliter le chargement des pages de ce Blog, j’ai fait quelques modifications. Censées faciliter vos visites, je les espère à votre goût. 😉

Les voici :
1. J’ai changé l’image d’arrière-plan, elle est aussi plus légère. Je le ferai de temps en temps, histoire de voir différents points du Camino

2. J’ai surtout diminué le nombre d’articles qui s’afficheront par page. Avant, tous les articles apparaissaient sur une seule page, ce qui rendait le temps de chargement assez long… les personnes n’ayant pas une connexion haut-débit pourraient vous le dire 🙂

3. J’ai ajouté des liens vers les galeries de photos du Camino dans le menu ci-dessus. Désormais, on arrive directement sur la page d’accueil des galeries, composée chacune de plusieurs pages.
Idem pour la page d’accueil , où vous pourrez revenir quand vous le voudrez en cliquant sur le nouveau menu Accueil, ci-dessus. On ne peut plus se perdre sur notre Camino, pardon, notre Blog…

4. Dorénavant, quand vous cliquerez sur un lien ou sur un menu vers une galerie, une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet de votre navigateur s’ouvrira. En clair, ça veut dire que la page de ce Blog restera ouverte et il vous sera plus simple de reprendre votre lecture là où vous l’avez arrêtée. J’en entends certains dire « il était temps ! »… 😉

5. Pour accéder à toutes les pages du Blog comme on feuillette un livre, servez-vous de la pagination, tout en bas de chaque page. Voilà à quoi ça ressemble :

Pagination

6. Pour une recherche plus ciblée, vous pouvez passer par le menu déroulant Archives (dans le panneau de droite), et choisir le mois que vous voulez.


Je prépare d’autres écrits et photos, sur nos moments avec les jacquaires Québécois et… la fin de notre Camino, puisqu’on ne vous avait pas tout raconté avec Maurice ( ça vous surprend ? 🙂 ). Ensuite, viendra le moment de faire un petit bilan, près de six mois après notre retour de Compostelle. D’autant plus que d’autres marches se profilent à l’horizon pour Françoise et moi… en attendant que Maurice se libère ? 🙂

Bonne visite !

Mahdi du Camino



Publié dans Tous les articles | 8 commentaires

Problèmes techniques…

Bonjour,

C’est avec beaucoup d’amertume que je viens de découvrir certains problèmes d’affichage du Blog. Suivant qu’on le consulte avec Internet Explorer ou Mozilla Firefox, tout peut être complètement différent. Il y a de grands espaces vides sous Internet Explorer. Ces soucis ne viennent pas du Blog lui-même et j’ai très peu de possibilité d’y remédier.

Continuer la lecture

Publié dans Tous les articles | 2 commentaires